Vient de paraître (2018)

 

Dieu-Donné LIMIKOU,  L'Auto-analyse avant Freud ? Le cas Alfred Maury. Paris, Edilivre, 2018, 136 p.

 

 

Présentation de l'éditeur :

L’idée selon laquelle Freud est à l’origine de l’auto-analyse et de l’interprétation psychanalytique des rêves est largement répandue. Cependant, il est intéressant de se pencher sur les manuscrits d’Alfred Maury Les Souvenirs d’un homme de lettres rédigés des années auparavant pour voir une corrélation évidente entre les travaux des deux hommes. Il faut toutefois noter que le médecin viennois n’a jamais eu connaissance des Manuscrits de Maury témoignant ainsi de « l’insuffisance de ses lectures ». La première similitude concerne l’usage de drogues, la cocaïne pour Freud, le hachisch pour Maury, et l’observation des conséquences qui en découlent. Même s’il n’existe aucune preuve officielle de sa consommation de hachisch, on sait qu’il s’est fortement intéressé aux propos du psychiatre Jacques-Joseph Moreau de Tours qui en vantait les mérites. Ce texte fait le rapprochement entre l’état de relâchement de l’esprit critique après ingérence de cannabis et l’injonction du psychanalyste envers son patient de se laisser aller pour l’aider à faire ressurgir des « représentations non voulues ». Si l’importance du rôle de l’association des Annales médico-psychologiques et celle de la société psychologique du mercredi, dans l’investigation des rêves, constituent le deuxième rapprochement dans cet essai, c’est surtout dans la troisième similitude, celle de la mort du père, que l’auteur, avec originalité, montre l’impact de cette perte, dans le processus de l’auto-analyse chez Maury et Freud.