Une chimère américaine. Genèse de la communauté du renseignement des États-Unis, de la CIA à la NSA.

 

Raphaël RAMOS, Une chimère américaine. Genèse de la communauté du renseignement des États-Unis, de la CIA à la NSA. Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée – PULM, 2018, 218 p.

Présentation de l'éditeur :

De Pearl Harbor à l’affaire Snowden, en passant par le 11-Septembre, la communauté du renseignement des États-Unis ne cesse d’attirer l’attention. À travers ses errements, cette bureaucratie devenue tentaculaire suscite de nombreuses questions sur son efficacité et son organisation singulière, qui la rapproche d’une chimère, un ensemble composite dépourvu d’unité. Si les dysfonctionnements qui en résultent sont identifiés depuis les années 1940, sa physionomie semble immuable. Aussi l’objectif d’un appareil de renseignement intégré est-il une autre chimère que les gouvernements américains poursuivent inlassablement depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Comment expliquer cette spécificité américaine ? À partir d’archives récemment déclassifiées, cet ouvrage explore les origines de la communauté du renseignement à travers une étude croisée de la genèse de ses deux principales composantes, la CIA et la NSA. Intervenue entre 1945 et 1953, la création de ces deux agences nous plonge dans les débuts de la guerre froide à Washington, de l’élaboration de la stratégie de containment à la réorganisation des moyens gouvernementaux de sécurité et de défense.