Présentation du laboratoire

 

                                                                           ENGLISH ⇒                 DEUTSCH ⇒                 ITALIANO ⇒

 

CRISES réunit plusieurs disciplines : archéologie, art, histoire, histoire de l’art, langues et littératures anciennes, littératures française et comparée, philosophie, psychanalyse. Cette pluridisciplinarité, outre qu’elle favorise la coopération entre différents domaines de la recherche, engage aussi un véritable travail interdisciplinaire qui constitue la singularité épistémologique de CRISES. Toutes les disciplines en effet, par-delà les périodes envisagées et les champs d’études qui leur sont propres, se rejoignent dans l’analyse du temps long, de l’Antiquité à la période contemporaine, dans le but de dégager et d’étudier des rythmes, entre continuité et rupture, retournements, permanences ou mutations, dans les œuvres, les savoirs, les mondes individuels et collectifs, les espaces sociaux et culturels. L’acronyme signifie l’intérêt scientifique particulier de l’équipe pour tout ce qui, dans ce cadre, concerne les perturbations, les ruptures d’équilibre, les crises. Il est aussi l’emblème de la démarche critique du chercheur en Humanités et sciences humaines et sociales, conscient des risques inhérents au caractère mobile des savoirs et acceptant cette instabilité comme propice à l’exploration de pistes nouvelles.

Trois domaines principaux structurent les travaux de l’équipe :

 

Societas : Croyances, représentations collectives et lien social.

Imperium : La fabrique des territoires.

Quid Novi ? : Changements et devenirs des formes et des savoirs.

 

À travers eux, il s’agit non seulement de chercher, dans l’analyse des devenirs de la culture au sens large du terme, à déterminer la portée de ces rythmes pour les acteurs artistiques, politiques, religieux, économiques, mais aussi d’élaborer des concepts opératoires pour l’avenir des sociétés.