EPISTEMON

Epistémologie, Philosophie et Histoire des Sciences de Montpellier

 

Présentation du groupe de travail :

 

Epistemon fédère au sein de CRISES des chercheurs œuvrant dans le domaine interdisciplinaire de l’histoire et philosophie des sciences, aussi bien les chercheurs de l’équipe et de l’Université UPVM que de l’UM. Son champ s’est élargi pour inclure le dialogue entre les sciences de la nature et les sciences humaines, sans oublier les lettres, autour de la question de l’homme en tant que sujet connaissant.

Epistemon s’inscrit dans le thème 3 de l’équipe, « Quid Novi : changements et devenir des formes et des savoirs », établissant un lien entre la catégorie de l’inventio de la réthorique classique et les études récentes sur le contexte de l’invention scientifique. Dans ce cadre, plusieurs problèmes ont été explorés au fil des années : les représentations, la mémoire, les frontières… Le but est de cerner le phénomène de la transmission des savoirs techniques, scientifiques et philosophiques en rapport avec les objectifs du thème 3 et en interaction avec les autres programmes, notamment les transformations sociales et les discours sur les fins. Un second axe s’attache au patrimoine scientifique régional.

Les études récentes sur les sciences on conduit à en renouveler la perception. La perspective s’est élargie : l’attention se porte désormais sur la démarche scientifique dans la diversité de ses activités (théoriques et expérimentales, conceptuelles et institutionnelles) et dans son ancrage concret (le support matériel des données, les images, les atlas, les collections). Dans cette optique, Epistemon se veut un lieu de réflexion sur les sciences dans leurs dimensions épistémologiques, historique et sociale.

  

 

Séminaire d’histoire et philosophie des sciences :

 

Présentation du séminaire :

Le séminaire d’histoire et philosophie des sciences EPISTEMON vise à fournir un lieu de réflexion et de discussions sur les recherches récentes en histoire et philosophie des sciences. Il s’inscrit dans une collaboration interdisciplinaire et interuniversitaire engagée depuis plusieurs années avec des philosophes, des historiens, des philologues ainsi que des scientifiques. Il s’adresse au chercheurs et enseignants-chercheurs des universités de Montpellier ainsi qu’aux doctorants et étudiants.

Coordinateurs :

Delphine Bellis delphine.bellis@univ-montp3.fr

Anastasios Brenner anastasios.brenner@univ-montp3.fr

Pierre-Yves Lacour pierre-yves.lacour@univ-montp3.fr

Olivier Tinland olivier.tinland@univ-montp3.fr

                                

Calendrier de l'année universitaire 2017 - 2018 :

 

17 octobre 2017 (17h30-1930)

Classification des systèmes et paix perpétuelle en philosophie

Baptiste Mélès (chargé de recherche au CNRS, Archives Henri Poincaré Nancy)

Université Paul Valéry Montpellier, Site Saint-Charles, Rue du Professeur Henri Serre, salle 005

 

Calendrier de l'année universitaire 2016 - 2017 :

 

28 avril 2017 (17h130-19h30)

Federigo Enriques, Gaston Bachelard et Hélène Metzger : aux origines de l'épistémologie historique

Mario Castellana (Université de Salento, Italie)

 

5 janvier 2017 (17h130-19h30)

Galilée, la science moderne et l’histoire des sciences : mythe, histoire et historiographie

Antonella Romano (Centre Alexandre Koyré)

 

6 décembre 2016 (17h30-19h30)

Braudel, la modernité, le capitalisme : enjeux historiographiques et théoriques

Stéphane Haber (Université Paris Ouest Nanterre)

 

4 octobre 2016 (17h30-19h30)

Qu’est-ce que le « scientisme » ? Sur l’histoire réelle d’un concept dénonciateur

Peter Schöttler, Université libre de Berlin ; Institut d’histoire du temps présent (CNRS)

 

17 mai 2016 (17h30-19h30)

Grands partages ou petits découpages des savoirs? France/Allemagne (XIXe siècle)

Wolf Feuherahn (CNRS, CAK)

 

9 février 2016 (17h30-19h30)

La crise écologique entre objectivité scientifique, engagement politique et le sabotage de la démocratie

Donato Bergandi, Museum national d’histoire naturelle (MNHN)

Epistémologie, Philosophie et Histoire des Sciences de Montpellier

 

Présentation du groupe de travail :

 

Epistemon fédère au sein de CRISES des chercheurs œuvrant dans le domaine interdisciplinaire de l’histoire et philosophie des sciences, aussi bien les chercheurs de l’équipe et de l’Université UPVM que de l’UM. Son champ s’est élargi pour inclure le dialogue entre les sciences de la nature et les sciences humaines, sans oublier les lettres, autour de la question de l’homme en tant que sujet connaissant.

Epistemon s’inscrit dans le thème 3 de l’équipe, « Quid Novi : changements et devenir des formes et des savoirs », établissant un lien entre la catégorie de l’inventio de la réthorique classique et les études récentes sur le contexte de l’invention scientifique. Dans ce cadre, plusieurs problèmes ont été explorés au fil des années : les représentations, la mémoire, les frontières… Le but est de cerner le phénomène de la transmission des savoirs techniques, scientifiques et philosophiques en rapport avec les objectifs du thème 3 et en interaction avec les autres programmes, notamment les transformations sociales et les discours sur les fins. Un second axe s’attache au patrimoine scientifique régional.

Les études récentes sur les sciences on conduit à en renouveler la perception. La perspective s’est élargie : l’attention se porte désormais sur la démarche scientifique dans la diversité de ses activités (théoriques et expérimentales, conceptuelles et institutionnelles) et dans son ancrage concret (le support matériel des données, les images, les atlas, les collections). Dans cette optique, Epistemon se veut un lieu de réflexion sur les sciences dans leurs dimensions épistémologiques, historique et sociale.

  

 

Séminaire d’histoire et philosophie des sciences :

 

Présentation du séminaire :

Le séminaire d’histoire et philosophie des sciences EPISTEMON vise à fournir un lieu de réflexion et de discussions sur les recherches récentes en histoire et philosophie des sciences. Il s’inscrit dans une collaboration interdisciplinaire et interuniversitaire engagée depuis plusieurs années avec des philosophes, des historiens, des philologues ainsi que des scientifiques. Il s’adresse au chercheurs et enseignants-chercheurs des universités de Montpellier ainsi qu’aux doctorants et étudiants.

Coordinateurs :

Delphine Bellis delphine.bellis@univ-montp3.fr

Anastasios Brenner anastasios.brenner@univ-montp3.fr

Pierre-Yves Lacour pierre-yves.lacour@univ-montp3.fr

Olivier Tinland olivier.tinland@univ-montp3.fr

                                

Calendrier de l'année universitaire 2017 - 2018 :

 

17 octobre 2017 (17h30-1930)

Classification des systèmes et paix perpétuelle en philosophie

Baptiste Mélès (chargé de recherche au CNRS, Archives Henri Poincaré Nancy)

Université Paul Valéry Montpellier, Site Saint-Charles, Rue du Professeur Henri Serre, salle 005

 

Calendrier de l'année universitaire 2016 - 2017 :

 

28 avril 2017 (17h130-19h30)

Federigo Enriques, Gaston Bachelard et Hélène Metzger : aux origines de l'épistémologie historique

Mario Castellana (Université de Salento, Italie)

 

5 janvier 2017 (17h130-19h30)

Galilée, la science moderne et l’histoire des sciences : mythe, histoire et historiographie

Antonella Romano (Centre Alexandre Koyré)

 

6 décembre 2016 (17h30-19h30)

Braudel, la modernité, le capitalisme : enjeux historiographiques et théoriques

Stéphane Haber (Université Paris Ouest Nanterre)

 

4 octobre 2016 (17h30-19h30)

Qu’est-ce que le « scientisme » ? Sur l’histoire réelle d’un concept dénonciateur

Peter Schöttler, Université libre de Berlin ; Institut d’histoire du temps présent (CNRS)

 

17 mai 2016 (17h30-19h30)

Grands partages ou petits découpages des savoirs? France/Allemagne (XIXe siècle)

Wolf Feuherahn (CNRS, CAK)

 

9 février 2016 (17h30-19h30)

La crise écologique entre objectivité scientifique, engagement politique et le sabotage de la démocratie

Donato Bergandi, Museum national d’histoire naturelle (MNHN)

« L’œil et la main »

 

En collaboration étroite avec l’Université de Montpellier mais aussi avec les bibliothèques universitaires montpelliéraines, le groupe, constitué d’enseignants-chercheurs des deux universités, se propose d’étudier les textes scientifiques conservés à Montpellier à travers les interrelations entre l’écrit et l’image.

 

Le programme :

La première tâche consiste à choisir un corpus de textes relevant de tous les domaines scientifiques (botanique, arithmétique, géométrie, physique, astronomie) et de toutes les périodes (du Moyen Âge au XIXe siècle). Les textes choisis seront numérisés et accompagnés, le cas échéant, d’un appareil critique.

Un programme d’étude se mettra alors en place en fonction du corpus retenu : il fera l’objet de séminaires de recherche destinés à une étude approfondie des spécimens les plus représentatifs, de journées d’étude et de colloques pour confronter les résultats obtenus avec des recherches analogues sur d’autres sites.

La formation :

Le groupe compte d’ores et déjà dans ses rangs des doctorants et attache une grande importance à son adossement à la formation à la recherche dans le cadre de Masters. Il estime également qu’il ressortit à sa mission d’intervenir dans les formations des maîtres en montrant les formes et usages pédagogiques du savoir scientifique à travers les âges.

La valorisation :

La valorisation de l’objet libre (ou manuscrit) fera l’objet d’expositions (éventuellement virtuelles) dont les livrets permettront de mieux faire connaître au grand public le patrimoine scientifique de la ville.

Porteur de projet :

Béatrice Bakhouche beatrice.bakhouche@univ-montp3.fr

PRÉSENTATION DE LA SECTION HISTOIRE ET PHILOSOPHIE DES SCIENCES (HPS) – BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE DE RECHERCHE SAINT-CHARLES.

 

La section Histoire et philosophie des sciences a été créée en 2012 à partir des fonds de philosophie, d’histoire ancienne, de philologie gréco-latine et d’histoire moderne et contemporaine. Grâce à une politique d’acquisition dynamique, cette section s’est rapidement enrichie et contient aujourd’hui plus de 2000 ouvrages.

On y trouve les œuvres majeures de la production scientifique ancienne comme moderne, ainsi par exemple le fac-similé de la première édition de 1687 des Principes mathématiques de philosophie naturelle d’Isaac Newton, sa traduction française par Émilie du Châtelet et son édition critique en anglais (I. B. Cohen et A. Whitman, 1999). Figurent également les principaux textes des pionniers de l’histoire et de la philosophie des sciences : Auguste Comte, John Stuart Mill, Hermann von Helmholtz, mais aussi Henri Poincaré, Pierre Duhem, Gaston Bachelard, Rudolf Carnap, Karl Popper, Thomas Kuhn, Jules Vuillemin, etc. Enfin, on dispose d’une sélection représentative de la diversité des études actuelles sur les sciences : épistémologie historique, philosophie analytique des sciences, histoire des sciences et des techniques, sociologie des sciences, anthropologie des sciences, etc. Les livres composant le fonds sont en grande majorité en langue française ou anglaise, mais d’autres langues européennes sont aussi représentées comme l’allemand ou l’italien.

Les livres sont en libre consultation, selon les modalités d’accès de la bibliothèque (voir site de la B.I.U.). Font exception les ouvrages anciens ou rares, qui sont mis en réserve et consultables sur demande, parmi lesquels : Elementa physicae (1745) de Petrus van Musschenbroek,  Élémens de géométrie (1753) d’Alexis Claude Clairaut, Philosophie anatomique des monstruosités humaines (1822) d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire. 

 

Pour aider le chercheur, un principe de classement spécifique a été adopté en trois époques chronologiques : Antiquité et Moyen-Âge, Temps modernes, Époque contemporaine. Chaque époque est divisée en sources et travaux critiques. Une section générale comprend les dictionnaires, les encyclopédies et les ouvrages transpériodes.

 

L’objectif de la section HPS est de fournir un lieu de documentation privilégié dans ce domaine. Il est à noter qu’on trouvera également des ouvrages utiles pour le chercheur en histoire et philosophe des sciences dans d’autres sections de la Bibliothèque Saint-Charles, mais aussi dans les bibliothèques interuniversitaires de Lettres (Raimon Lull), dans celle de Sciences et dans celle de Médecine.

 

test