SEMF Société d’Études du Méthodisme Français

 

(journée d’études annuelle)

 

 

Argumentaire :

Les premières journées d’étude de la Société d’Étude du Méthodisme Français (SEMF) ont été consacrées à des marques fondatrices et identitaires du méthodisme en général : la sanctification en 2012, l’hymnologie en 2013.

Comme les communications de ces deux journées l’ont montré, la sanctification et l’hymnologie font partie du patrimoine mondial du méthodisme. Pour les journées d’étude de 2014 et 2015 le Conseil d’administration de la SEMF a souhaité revenir à ce qui fait son objet d’étude premier : l’œuvre des différentes branches issues du mouvement méthodiste présentes en France et dans l’espace francophone à partir de 1791.

Le contenu et la synthèse de ces deux journées paraissent en novembre 2016 avec comme titre Facettes du méthodisme français, sous la direction de Jean-Louis Prunier et Jean-François Zorn et publié chez Ampelos.

Le programme que la SEMF présente pour la journée d’étude de 2016 témoigne à nouveau de ce rayonnement avec un accent plus particulier mis sur les œuvres éducatives du méthodisme français. Chacune des études de cas permettra de mesurer combien à travers leurs implantations locales et leur rayonnement national les œuvres du méthodisme français ont apporté une contribution remarquable au protestantisme en général.

« Les instituts hinschiste et méthodiste de Nîmes » par Corine Nègre, professeur d’histoire-géographie et Jean-Louis Prunier pasteur de l’Église protestante unie de France, doctorant en histoire contemporaine à l’IPT-Montpellier, président de la Société d’Études du Méthodisme Français.

« Les méthodistes français et l’enfance en détresse : La Maison des Enfants », par Madeleine Souche, docteur en histoire contemporaine

« Les méthodistes, les plus grands promoteurs des Écoles du Dimanche au XIXe siècle ? » par Anne Ruolt, enseignante à l’Institut Biblique de Nogent-sur-Marne (94), chargée de cours de sciences de l’éducation à l’université de Rouen (76) et à l’IRFASE d’Evry (91)

chercheur associée des laboratoires GSRL, CIVIIC et LISEC et Jean-François Zorn, professeur émérite d’histoire du christianisme de l’Institut protestant de théologie – Faculté de Montpellier, chercheur associé du laboratoire CRISES.

« La formation théologique des pasteurs méthodistes français » Jean-Louis Prunier, pasteur de l’Église protestante unie de France, doctorant en histoire contemporaine à l’IPT-Montpellier, président de la Société d’Études du Méthodisme Français.

Synthèse de la journée par Pierre-Yves Kirschleger, maître de conférence à l’Université Paul-Valéry, Montpellier 3, Laboratoire CRISES, secrétaire de la Société d’Histoire du Protestantisme de Montpellier.

 

Programme :

 9h-9h15 : Accueil des participants et présentation de la journée par Jean-François Zorn

9h15-10h : « Les instituts hinschiste et méthodiste de Nîmes », par Corine Nègre et Jean-Louis Prunier

10h-10h30 : discussion

10h30-11h : pause

11h-11h45 : « Les méthodistes français et l’enfance en détresse : La Maison des Enfants », par Madeleine Souche

11h45-12h15 : discussion

12h15-13h45 : pause repas

13h45-14h30 : « Les méthodistes, les plus grands promoteurs des Écoles du Dimanche au XIXe siècle ? », par Anne Ruolt et Jean-François Zorn

14h30-15h15 : « La formation théologique des pasteurs méthodistes français », par Jean-Louis Prunier

15h15-16h : discussion des deux interventions et conclusion de la journée, par Pierre-Yves Kirschleger

16h-16h15 : pause

16h15-17h : assemblée générale ouverte de la SEMF

Conditions d’accès à la journée d’étude :

Il est préférable de s’inscrire à l’aide du bulletin d’inscription ⇒

Gratuité pour les étudiants régulièrement inscrits à l’Institut Protestant de Théologie et à l’Université Paul-Valéry (= session intensive de l’IPT donnant droit à 2 crédits) ;

10€ pour les autres personnes ;

Les personnes désireuses d’adhérer à la SEMF peuvent s’acquitter d’une cotisation de 15€ (individuelle), 25€ (couple) : cette cotisation donne droit à l’envoi du Bulletin biannuel de la SEMF

 

SOCIÉTÉ D’ÉTUDE DU MÉTHODISME FRANÇAIS

 

Site web de la société ⇒

 

Le vocable « méthodisme français » du titre de l’association se réfère prioritairement à l’œuvre des différentes branches issues du mouvement méthodiste présentes en France et dans l’espace francophone à partir de 1791. Le domaine d’étude de l’association peut être étendu à d’autres régions et ramifications en lien avec le méthodisme en France.

Cette association a pour buts de :

1 – Collecter, archiver, mettre à disposition des chercheurs, tous objets et documents relatifs à l’étude du méthodisme français et à tout ce qui s’y rapporte.

2 – Mettre en relation les chercheurs qui étudient le méthodisme français, et ceux qui œuvrent dans les domaines ayant un rapport avec lui.

3 – Permettre la mise à la disposition du public, par tous les moyens autorisés, le résultat des recherches effectuées dans le domaine des études du méthodisme français et dans tous les domaines ayant un rapport avec ces études.

4 – Relier les études du méthodisme français à celles d’autres méthodismes dans le monde.

 

Les moyens d’action de l’association sont notamment :

1 – Les publications, les cours, les conférences, les réunions de travail.

2 – L’organisation de manifestations, la création et l’entretien d’un site internet, et toute initiative pouvant aider à la réalisation des buts de l‘association.

3 – La vente permanente ou occasionnelle de tous produits ou services entrant dans le cadre de ses buts ou susceptibles de contribuer à leur réalisation.

Extraits des statuts de l’association