Hipokrata. O vrstama vazduha, vode i mesta.

- Divna Stevanović, Hipokrata. O vrstama vazduha, vode i mesta. Novi Sad/Sremski Karlovci, Izdavaãka knjiÏarnica Zorana Stojanoviça, 2007, 185 p. ISBN : 978-86-7543-119-0

 

рресентатион :

Od svih spisa Hipokrata, kojih ima oko šezdeset, spis O vrstama vazduha, vode i mesta oduvek je bio najpoznatiji i najčitaniji. Sve do kraja XIX veka nije se dovodila u pitanje njegova autentičnost, odnosno činjenica da je njegov autor sam Hipokrat. Uprkos slavi koju je uživao, naš spis doživeo je mnoge nedaće tokom rukopisne predaje, te je tako jedan dobar deo spisa, posvećen opisu fizičkih i psihičkih odlika Egipćana i Libijaca, izgubljen, dok je redosled poglavlja u prvom delu spisa u velikoj meri poremećen. Pre no što se upustimo u zamršene probleme autorstva, datovanja i rukopisne predaje spisa, ukratko ćemo se osvrnuti na osnovne informacije o Hipokratskom zborniku i o njegovom pretpostavljenom autoru.

 

- Hippocrate, Airs, Eaux, Lieux, traduction, introduction et notes par Divna Stevanoviç, texte grec établi par Jacques Jouanna , Novi Sad/Sremski Karlovci, Izdavaãka knjiÏarnica Zorana Stojanoviça, 2007, 185 p.

Présentation :
« De tous les écrits de la Collection hippocratique, une soixantaine environ, le traité Airs, Eaux, Lieux a toujours été parmi les plus connus et les plus lus. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, son authenticité, c’est-à-dire le fait qu’il ait été écrit par le grand Hippocrate lui-même, n’était pas mise en doute. Sa grande notoriété ne l’a pourtant pas mis à l’abri de nombreux accidents au cours de sa tradition manuscrite, de telle sorte qu’une bonne partie du traité, consacrée à la description psychophysique des Égyptiens et des Libyens, est perdue. L’ordre des chapitres dans la première partie du traité a également été très perturbé.
La structure du traité est très claire – la première partie (I-XI) traite de tous les facteurs qui influencent la santé des habitants de différents types de villes, alors que la deuxième partie (XII-XIV) représente un essai ethnographique consacré à la comparaison d’Asie et d’Europe. C’est justement cette discontinuité dans le sujet qui a fait naître des doutes, au début du XXe siècle, qu’il s’agirait d’un seul et même écrit, fait par un seul et même auteur… »