La nouvelle condition natale

Le Mardi, 24. novembre 2020 -
17:30 - 19:30
À distance

La deuxième séance du séminaire GRAPHE (Groupe de Recherches d'Anthropologie Philosophique et d'Herméneutique) de 2020-2021 se déroulera le mardi 24 novembre 2020, de 17h30 à 19h30.

En raison des mesures de protection sanitaire, la séance se dérouler à distance, en visioconférence, grâce à l'application Cisco Webex Meetings.

Pour assister à la conférence depuis votre ordinateur, et pour participer à la discussion qui suivra, il suffira de cliquer sur le lien ci-dessous :

 https://univ-montp3.webex.com/univ-montp3-fr/j.php?MTID=m89d6ec5be45da8cdaf2aeb79917d3126

 

Dans le cadre de notre réflexion sur "Naître et mourir : aux limites de la phénoménalité humaine ? ", la conférence portera sur :

Gemma DURAND (Médecin gynécologue-obstétricienne, de l'Académie des Sciences et Lettres de Montpellier) : « La nouvelle condition natale »

 

Gemma Durand exerce son métier de gynécologue à Montpellier. Sensibilisée à la psychanalyse, elle a soutenu en 1987 devant la faculté de Médecine de Montpellier une thèse de gynécologie sur La contraception à l'adolescence, l'impact de l'information. Primé deux fois au niveau national, ce travail, dans le jury duquel siégeait Françoise Dolto, dévoile les chemins inconscients qu'empruntent les messages préventifs délivrés aux adolescents. Elle a exercé durant trente ans comme médecin consultant à l'hôpital Arnaud de Villeneuve.

Poursuivant ses travaux dans ce domaine, elle produit de nombreuses publications et donne des conférences sur la Contraception et l'IVG, sur la ménopause et ses traitements. Préoccupée par les questions éthiques posées aux patientes de religions diverses, elle étudie les principaux monothéismes et leurs interactions avec la sexualité : le début de la vie, la contraception, l'interruption de grossesse, la procréation médicalement assistée (PMA), la recherche sur l'embryon humain...

Face aux importants progrès scientifiques et techniques dont s'est enrichie sa spécialité, elle mène parallèlement à la clinique un travail éthique. Elle a fondé en 1996 le groupe de réflexion éthique Labyrinthe. Pluridisciplinaire, il associe les regards de scientifiques, religieux, philosophes, psychanalystes, sociologues, juristes, autour des questions posées par le début de la vie : l'origine, l'embryon, les cellules souches – et de façon plus générale sur la reproduction et la filiation. En 2018, Gemma Durand a été invitée par l'Assemblée nationale à communiquer les résultats de la réflexion de son groupe d'éthique.

 

Responsable : Jean-François Lavigne

En savoir plus sur le séminaire