ERC LexArt

Le projet LexArt - Words for Art : The Rise of a Terminology (1600-1750) dirigé par Michèle-Caroline Heck et hébérgé par l'Université Paul-Valéry Montpellier 3 fait partie des six projets de recherche français sélectionnés en 2012 par le Conseil Européen de la Recherche dans le domaine des humanités (ERC - Advanced Grant 323761). Consacré à l'étude de la naissance d'une terminologie artistique en France , Angleterre, Allemagne et aux Pays Bas du Nord et du Sud, le projet LexArt a reçu un soutien financier de la part de l'ERC pour une durée de cinq ans (avril 2013-mars 2018). Constitué d'une équipe d'une dizaine de jeunes chercheurs européens et d'un comité scientifique de chercheurs confirmés, LexArt  s'appuie sur un réseau de partenaires scientifiques avec des institutions de recherche et universitaires.
 

Site web du projet

Base de données

 

Apport au champ de recherche

Dans la perspective de la circulation de ces concepts et de ces pratiques, et dans un contexte de perméabilité des frontières artistiques, LexArt a étudié le vocabulaire artistique tel qu' il s'élabore au XVIIe siècle, et se transforme au début du XVIIIe siècle, au Nord des Alpes. Le programme a montré comment la conception moderne de l'art a été accompagné d'une dynamique alliant la création d'un lexique à l'élaboration de concepts et de pratiques. A travers cette étude, c'est la définition de concepts, le mode de constitution d'un vocabulaire à l'usage des peintres et des amateurs, et leur insertion dans les réseaux du savoir qu'il est possible de cerner. Au-delà, ce sont aussi les échanges et les réseaux artistiques et culturels qui traversent et font l'Europe. L'étude du lexique, mise en relation avec les pratiques artistiques d'une part, et pensée en termes de transferts et de réseaux d'autre part, a ouvert un espace nouveau de réflexion, en relation avec les différents champs des savoirs.

Un nouvel outil...

LexArt est aussi un outil d'un type nouveau, réflexif et documentaire, contribuant au renouvellement des recherches sur la théorie de l'art en Europe. A travers la publication électronique de sources ciblées, les données indispensables pour pénéter un apparat critique synchrone les productions  artistiques des XVIIe et XVIIIe siècles sont mises à la disposition des chercheurs, à partir d'un double point de vue diachronique, d'analyse et de réception des concepts, et synchronique, d'étude de leur contexte.

Si le projet est clos, l'outil demeure, et LexArt se décline désormais en trois volets :

  • un volume thématique qui envisage les points méthodologiques et les approches transverses : Lexicographie artistique : formes, usages et enjeux dans l'Europe moderne

une base de données interactive (en open-access) qui rassemble les définitions données par les théoriciens des XVIIe et XVIIIe siècles, accompagnées d’un appareil critique. Les termes sont inclus dans trois réseaux : un réseau linguistiques de six langues, un réseau sémantique  de termes connexes et un réseau conceptuel  constitué de dix champs qui dessinent les contours des grandes notions. La base de données a été conçue par l'équipe LexArt et construite par le Center for Digital Humanities, de l’Université de Trèves (Allemagne)

 

  • un dictionnaire de terminologie artistique LexArt. Des mots pour la peinture (France, Allemagne, Angleterre, Pays-Bas 1600-1750) 

Français : OpenAccess  / Version papier 
Anglais : Version papier / Open Access en cours