DIMITRIEV Mikhaïl

 

Professeur de première classe (full professor) à la Faculté d’histoire de l’Université Lomonossov de Moscou
spécialiste de l’histoire des Slaves

 

Participation individuelle au programme transversal : “Échanges et affrontements religieux dans l’aire euro-méditerranéenne”.
Ma participation à ce projet sera conjugée avec la mise au point de deux projets internationaux de recherche, dont je suis le coordinateur et l’un de participants du côté russe : a) “L’influence de l’Orthodoxie et du Christianisme occidental sur les sociétés. Approche comparative”, qui est en marche depuis 1992, avec le concours de plusieures centres de recherche en France (Maison des sciences de l’homme ; Université Paris-I ; École Pratique des Hautes Études l’Université Paris-IV ; Centre franco-russe en sciences humaines et sociales (Moscou) ; Université Paul-Valéry Montpellier III), en Russie (Centre des études ukrainiennes et biélorusses de l’Université Lomonossov de Moscou ; Institut des etudes slaves de l’Academie des sciences de Russie ; Institut de l’histoire de Russie de l’Academie des sciences de Russie, en 1994-2003 ; de l’Institut de l’histoire universelle de l’Academie des sciences de Russie), en Pologne, au Canada, en Hongrie et en Allemagne b) “Christianisme, Islam, Judaïsme dans les cultures de la Méditerranée, des Balkans et de l’Europe de l’Est : dialoque, conflits, osmose. XIe-XIXe siècles” (en marche depuis 2004, avec le concours du Centre des études ukrainiennes et biélorusses de l’Université Lomonossov de Moscou ; de l’Institut des etudes slaves de l’Academie des sciences de Russie ; du Centre franco-russe en sciences humaines et sociales (Moscou) ; de l’Université Paul-Valéry Montpellier III).
Dans sa phase actuelle, l’objectif du premier programme est d’étudier de manière rigoureusement comparative les points de divergence et de convergence dans l’impact des spécificités confessionnelles et culturelles de deux grandes traditions chrétiennes sur les procès de Konfessionalisierung dans les sociétés ou prédominait l’orthodoxie d’une part, le christianisme occidental d’autre part. Une série de rencontres de rercherches, en Russie, en France, en Hongrie a eu lieu en 2004-2007 ; le livre “ Confessions, confessionalisations, cultures chrétiennes dans le monde orthodoxe et “latin” à l’epoque moderne” est en préparation.
L’objectif du second projet est d’étudier l’expérience et les modalités d’accommoder les différences culturelles dans les sociétés de la Mediterranée, des Balkans et de l’Europe de l’Est, aux XIe – XIXe siècles. La comparaison des pays de tradition byzantino-orthodoxe, d’une part, et de tradition “latine”, de l’autre, sera priviligiée dans ce projet.
Il s’agit, notamment, d’un essai (1) de comparer les modalités de coexistence, d’affrontement et d’osmose des religions dans les sociétes de la Mediterranée, des Balkans et de l’Europe de l’Est, en particulier – dans l’Europe “latine” et “orthodoxe” ; (2) d’étudier les attitudes chrétiennes devant les non-conformismes et “hérésies” ; 3) de discerner l’impact des traditions confessionnelles sur les représentations et les pratiques des discours protonationaux, nationaux et nationalistes des XIXe et XXe siècles.
La mise au point du projet doit aboutir à la publication de 4-5 livres qui aborderont à la fois la problématique du sujet et des études de cas. La nature du projet suppose que plusieurs spécialistes de différents domaines des sciences humaines et sociales et de différents pays puissent travailler ensemble.
Une série des colloques et de séminaires a eu lieu en 2004-2007 ; la recherche des participants au projet était coordonnée ; le premier livre est sous presse (“Religion et ethnicité dans la formation des discours protonationaux en Europe. Moyen Âge – Époque moderne” aux éditions “Indrik” à Moscou)
Le livre “Jews and Christians in the Orthodox Countries of Europe. Middle Ages through XIXth Century” est en prépation à Moscou.
Pour septembre 2008 l’on prévoit la tenue du colloque franco-russe Christianismes et identités nationales, France et Russie, XVIème – XXème siècles.
L’objectif de cette rencontre est de finaliser les travaux sur le projet “Confessiones et nationes. Traditions confessionnelles et identités nationales en Europe : discours médiévaux, évolutions modernes, effets contemporains”, qui a été lancé en 2003.
Pour 2008-2009 l’on prévoit d’organiser les travaux coordonés d’un groupe de chercheurs en France et en Russie et une série de rencontres autour de la problématique suivante (monde “latin” et “orthodoxe”, choix préliminaire) :
– “croisades internes” (infra-chrétiennes) : comment naissent, se déroulent et sont resolus les conflits entre confessions et denominations chrétiennes (“hérésies” inclues) ;
– croisades anti-islamiques : comment naissent, se déroulent et sont resolus les conflits entre Catholicisme, Orthodoxie, Protestantisme, d’une part, et l’Islam de l’autre ;
– Catholicisme, Orthodoxie, Protestantisme devant Judaïsme: aspects comparatifs ;
– l’impact des traditions religieuses sur les discours protonationaux, nationaux et nationalistes ;
– le language de violence religieuse et culturelle dans les cultures orthodoxes, “latines”, musulmanes et judaïques ;
– la survie des mentalités religieuses de rejet de l’autre dans les pratiques xénophobes laïques (pratiques xénophobes nationalistes, notamment) ;
– mentalités d’exclusion et de violence et la culture politique des élites (comment le pluralisme religieux et culturel est considéré, voir théorisé, et pratiqué par les pouvoirs) ;
– comment le pluralisme religieux et culturel est vécu par les populations; quelles sont les conditions de la paix ou de l’affrontement au niveau de la “culture populaire” ;
– “orientalisme” (E. Said) et “choc des cultures” du point de vue d’histoire des mentalités.
Pour coordonner les activités des participants, l’on prévoit :
a) l’élaboration de questionnaires de recherche pour chaque analyse comparée ; les chercheurs impliqués seront censés de suivre strictement des questionnaires en travaillant sur les bases de données correspondantes ;
b) l’organisation d’echange et de circulation des donnés à travers l’Internet ;
c) l’organisation de séminaires (journées de travail ou colloques) qui porteront sur des aspects ponctuels de la problématique à explorer ; certains de ces rencontres peuvent se tenir dans le reseau d’Internet, sans deplacement physique des chercheurs.
À titre personnel je continuerai mes services de coordinateur de ces projets de collaboration avec l’Université Montpellier III et, en tant que chercheur impliqué, je travaillerai sur la problématique a) de la “confessionalisation orthodoxe” en Europe de l’Est aux XVIème – XVIIIème siècles ; b) du lien entre le confessionnel et les discours d’identité nationales en Russie, en France, en Pologne, aux XVIème – XVIIème siècles (approche comparative) ; c) des attitudes tolérantes et intolérantes vis-à-vis les “autres” dans les cultures orthodoxes des pays de l’Europe de l’Est, en comparaison avec la France.

Autres thèmes de recherche développés :

– “sentiment nationale” dans la culture populaire/folklorique en France et en Russie au XIXème siècle
– les attitudes chrétiennes devant les Juifs dans la Slavia orthodoxa aux débuts de l’époque moderne
– les discours de la “Sainte Russie” et de “Russie-Nouvelle Israël” dans la culture russe aux XVIème – XVIIème siècles et ses parallèles dans les cultures d’Occident
– les guerres de religion en Ukraine et Biélorussie, 1596 -1666

LISTE DES PRINCIPALES PUBLICATIONS :

Ouvrages de recherche :

Entre Rome et Constantinople : la genèse de l’Union de Brest (1595/1596). Moscou : Éditions de l’Université Lomonossov de Moscou, 2003 ( en russe).

Les Chrétiens et les Juifs dans les sociétés de rites grec et latin. Approche comparative. Actes du colloque organisé les 14-15 juin 1999 à la Maison des Sciences de l’Homme (Paris).Textes réunis par M. Dmitriev, D. Tollet et E. Teiro. Paris : Honoré Champion Éditeur, 2003.

Être catholique, être orthodoxe, être protestant. Confessions et identités culturelles en Europe médiévale et moderne. Études réunies et publiées par Marek Derwich et Mikhaïl V. Dmitriev. Wroclaw : LARHCOR, 2003.

Chapitres d’ouvrages de recherche (en langues occidentales) :

– « Die Kirchenunion von Brest (1596) und die Konfessionalisierung der polnishen Ostpolitik in der Regierungszeit Sigismunds III. / Russland, Polen und Österreich in der frühen Neuzeit. Festschrift für Walter Leitsch zum 75. Geburtstag. Hrsg. von Ch. Augustynowicz, A. Kappeler, M.D. Peufuss, I. Schwarcz, M. Wakounig (=Wiener Archiv für die Geschichte des Slawentums und Osteuropas. Bd. XIX). Wien-Köln-Weimar : Böhlau Verlag, 2003. pp. 159-177.

– « Seregina A. Two Views on Religious Toleration in the 16th Century » : Robert Persons and starets Artemij / Être catholique, être orthodoxe, être protestant. Confessions et identités culturelles en Europe médiévale et moderne. Études réunies et publiées par Marek Derwich et Mikhaïl V. Dmitriev. Wroclaw : LARHCOR, 2003, pp. 89-109.

– « Catholicisme, Orthodoxie, Protestantisme et les sociétés de l’Europe : questions à poser » / Être catholique, être orthodoxe, être protestant. Confessions et identités culturelles en Europe médiévale et moderne. Études réunies et publiées par Marek Derwich et Mikhaïl V. Dmitriev. Wroclaw : LARHCOR, 2003, pp.15-38.

– Les confréries de Ruthénie dans la deuxième moitié du XVIe siècle – une « Réforme orthodoxe »? / Être catholique, être orthodoxe, être protestant. Confessions et identités culturelles en Europe médiévale et moderne. Études réunies et publiées par Marek Derwich et Mikhaïl V. Dmitriev. Wroclaw : LARHCOR, 2003, pp. 208-220.

– « Être orthodoxe en Ruthénie (Ukraine, Biélorussie) au XVIe siècle : les institutions et le vécu chrétien » / Être catholique, être orthodoxe, être protestant. Confessions et identités culturelles en Europe médiévale et moderne. Études réunies et publiées par Marek Derwich et Mikhaïl V. Dmitriev. Wroclaw : LARHCOR, 2003, pp. 355-371.

– « Lacina jako medium wplywów zachodnich w kulturach wschodnioslowianskich XVI i XVII wieku »/ Lacina jako jezyk elit. Pod red. J. Axera. Varsovie : DiG, 2004, pp. 343-373.

– « Die Sicht des Judaismus im Russland des 16. Jahrhunderts » / Christen und Juden im Reformationszeitalter.Herausgegeben von R. Decot und M. Arnold. Mayence : Verlag Philipp von Zabern, 2006 (=Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte. Beiheft 72), pp. 217-235.

– « Western Christianity and Eastern Orthodoxy » / The Cambridge History of Christianity. Volume 6. Reform and Expansion, 1500-1660. Edited by R. Po-Chia Hsia. Cambridge University Press, 2007, pp. 321-342.

Articles dans des revues à comité de lecture (en langues occidentales) :

– “La frontière entre les chrétientés grecque et latine au XVIIème siècle. De la Lithuanie à l’Ukraine subcarpathique) », Culture “latine” et culture “orthodoxe” à l’est de l’Europe au XVIIème siècle / XVIIème siècle, 2003, n°3 (juillet-septembre 55ème année, numéro spécial), pp. 391-414.

– « Le confessionel et l’ ‘ethnique’ dans la construction des discours proto-nationaux en Russie Moscovite aux XVIe – XVIIe siècles », Istina L, 2005, pp. 137-162.

Manuels à l’intention des étudiants :

– « Histoire de la Pologne, Xème – XVIIIème siècles », dans Histoire des Slaves du Sud et de l’Ouest sous la dir. de G.-F. Matveev, Moscou : Éditions de l’Université Lomonossov de Moscou, 2007 (en russe, troisième édition).

Communications internationales publiées (en langues occidentales) :

– « Joseph de Volokolamsk, était-il antisémite? » / Les Chrétiens et les Juifs dans les sociétés de rites grec et latin. Approche comparative. Actes du colloque organisé les 14-15 juin 1999 à la Maison des Sciences de l’Homme (Paris).Textes réunis par M. Dmitriev, D. Tollet et E. Teiro. Paris : Honoré Champion Éditeur, 2003, pp. 77-98.

– « Terrain à explorer : antijudaïsme, philojudaïsme, antisémitisme dans les sociétés de rite grec avant le XVIIIe siècle » / Les Chrétiens et les Juifs dans les sociétés de rites grec et latin. Approche comparative. Actes du colloque organisé les 14-15 juin 1999 à la Maison des Sciences de l’Homme (Paris).Textes réunis par M. Dmitriev, D. Tollet et E. Teiro. Paris : Honoré Champion Éditeur, 2003, pp. 339-365.

– « Dans le monde enchanté des communautés de Vieux-Croyants du bassin supérieur de la Kama (Verkhokam’e) » / Montagnes sacrées d’Europe. Actes du colloque “Religion et montagnes” (mai-juin 2002, Tarbes). Textes réunis par N. Lemaitre et S. Brunet, Paris : Publications de la Sorbonne, 2005, pp. 339-356.

– « La perception et l’image du judaïsme en Russie Orientale à la fin du XVème – XVIème siècles (remarques préliminaires) / Les Églises et le Talmud. Ce que les Chrétiens savaient du judaïsme (XVIe – XIXe siècles), sous la dir. de D. Tollet. Paris : Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2006, pp. 15-34.

– « De l’Union de Brest à l’émergence de l »ombre russe’ en Europe de l’Est au XVIIème siècle? » / L’ombra della Russia sull’Europa Centro-Orientale. Storia, letteratura e altre cose. Atti del Colloquio Internazionale (San Martino al Cimino, 14-17 giugno 2006). A cura di Gaetano Platania.Viterbo : Sette Città, 2007, pp. 31-69.

– « Vivre la différence dans l’Empire orthodoxe des premiers tsars : musulmans, païens et tolérance à la moscovite, 1550-1700 » / Vivre dans la différence. Actes du colloque. Nîmes, 24 et 25 novembre 2006, sous la dir. de G. Audisio et F. Pugnière. Avignon : Éditions A. Barthélemy, 2007, pp. 117-130.