Soutenance de thèse

Le Vendredi, 28. juin 2019 -
9:00 - 13:30
Salle 004 à l'Université Paul Valéry - Site Saint-Charles

Monsieur Bewar TAWFEEQ

Soutiendra vendredi 28 juin à 2019 à 9 h

Salle 004 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint-Charles 1 -

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Histoire spécialité Histoire contemporaine

Titre de la thèse : Kurdistan : l’État introuvable ? La région autonome du Kurdistan d’Irak, la Turquie et les grandes puissances 1990-2010

Composition du jury :

  • M. Maurice CARREZ, Professeur, Université de Strasbourg
  • M. Jean-Paul PELLEGRINETTI, Professeur, Université Nice Sophia Antipolis
  • Mme Stéfanie PREZIOSO, Professeure, Université de Lausanne (Suisse)
  • M. Frédéric ROUSSEAU, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse

Résumé de la thèse

Cette recherche doctorale présente l'intérêt d'étudier la question kurde, qui est l'une des questions politiques les plus récurrentes dans l'histoire du Moyen-Orient depuis plus d'un siècle. Cette question est celle d’un peuple qui oscille selon les estimations entre vingt-cinq et quarante millions d’habitants, et d’une langue qui connaît plusieurs déclinaisons régionales. La question de son devenir est un sujet majeur au Proche-Orient. Cette question estl'incarnation et le reflet du problème de la mauvaise planification et démarcation des frontières politiques entre les pays du Moyen-Orient. Il est vrai que le traité de Sèvres, signé en 1920, prévoyait la création d’un État kurde indépendant. Mais trois ans plus tard, en 1923, le traité de Lausanne nia cette promesse d’indépendance en passant sous silence les prétentions kurdes quant à la création de leur État. Après le traité de Lausanne, les Kurdes se retrouvent donc sans État. Le pays des Kurdes, le « Kurdistan », est réparti sur quatre États principaux : la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie. Depuis lors, la question kurde est devenue plus difficile et complexe, car à ce momentlà, le processus de nettoyage ethnique, la marginalisation forcée, la violation des droits kurdes, la négation de l'identité kurde et le morcellement des terres pétrolières et agricoles avaient déjà commencé. En conséquence, les révoltes et soulèvements ont éclaté contre les États-nations où étaient dispersés les Kurdes. La présente thèse propose d’examiner les causes principales de l’échec du projet kurde d’« établir d'un État kurde indépendant » qui dure jusqu’à aujourd’hui, malgré l'arrivée de cette question à des niveaux très élevés dans les discussions régionales et internationales, en particulier en ce qui concerne les droits nationaux.