Soutenance de thèse

Le Mardi, 18. juin 2019 - 0:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Monsieur Euloge NDJIMBY

Soutiendra mardi 18 juin 2019 à 9 h 15

Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint-Charles 1 -

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Philosophie

Titre de la thèse : La réception philosophique du pragmatisme en France : William James dans ses rapports avec Charles Renouvier (1870-1912) 

Composition du jury :

  • M. Anastasios BRENNER, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • Mme Gabriella CROCCO, Professeure, Université d’Aix-Marseille
  • Mme Layla RAÏD, Professeure, Université de Picardie Jules Verne
  • M. Olivier TINLAND, Maître de conférences habilité, Université Paul-Valéry Montpellier 3

Résumé de la thèse :

LL’intérêt pour le pragmatisme américain marque, entre autres, le paysage intellectuel français, notamment à la fin du XIXᵉ et au début du XXᵉ siècle. Ceci nous amène à nous interroger sur la réception française de cette philosophie américaine, ainsi que sur les moments marquants qui permettent de découvrir et de comprendre l’histoire même du pragmatisme en terre française. C’est cette tâche que nous nous efforçons d’effectuer dans notre étude. À travers l’examen du pragmatisme, particulièrement celui de William James dans ses rapports avec Charles Renouvier, l’un des philosophes français qui a marqué son époque. Par son combat intellectuel contre toute forme d’absolu, sa reconnaissance de l’expérience (ou phénomène) et sa thèse fondamentale de la liberté, nous pouvons comprendre sa philosophie néocritique et les raisons pour lesquelles Renouvier a influencé son allié intellectuel, James, et l’a également mis sur le chemin, lui permettant de construire « une pensée américaine ». Notre analyse philosophique de la réception française du pragmatisme permettra ainsi de découvrir le rôle majeur et la contribution essentielle de Renouvier dans l’histoire de cette philosophie américaine, en l’occurrence celle de James, dont l’œuvre pragmatiste doit beaucoup au philosophe français. Sa correspondance (1868-1899) avec James, ses traductions françaises des premiers articles de ce penseur, ainsi que leur publication dans sa revue  ̶  La Critique philosophique  ̶  constituent un « moment » marquant, qui redéfinit et met en valeur la figure majeure de Renouvier, ses affinités intellectuelles avec James et l’influence qu’il a exercée dans l’œuvre philosophique de l’auteur américain. L’impact de Renouvier sur James se fait ressentir dès les premiers articles de ce dernier et s’étend jusque dans ses ouvrages posthumes : la thèse fondamentale de la liberté que Renouvier avait énoncée dans ses Essais de critique générale se retrouve  ̶  par ses implications et ses conséquences  ̶ sous diverses formes, dans la philosophie de l’auteur du pragmatisme. Avec une originalité remarquable, James a su adapter cette philosophie, dans un contexte américain, en lui donnant une réelle dimension pragmatique, qui cadre avec ses aspirations philosophiques et intellectuelles.