Soutenance de thèse

Le Vendredi, 11. septembre 2020 -
15:00 - 19:00
lieu

Madame Oumaima BENNANI

soutiendra vendredi 11 septembre 2020

à l’Université Cadi Ayyad (Maroc)

une thèse de DOCTORAT, préparée en cotutelle avec l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Discipline : Géographie et aménagement de l’espace 

Titre de la thèse : Modélisation hydraulique et vulnérabilité territoriale aux inondations en milieux montagneux semi-aride. Cas des bassins versants de l’Ourika et la Rhéraya (Maroc)

Composition du jury :

  • M. Lahcen BENAABIDATE, Professeur, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah
  • Mme Aicha BENMOHAMMADI, Professeure, Université Ibn Tofail (Maroc)
  • M. Frédéric LÉONE, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • M. Khalid MEHDI, Professeur, Université Chouaib Doukkali (Maroc)
  • M. Tony REY, Maître de conférences habilité, Université Paul-Valéry Montpellier 3
  • M. Mohamed El Mehdi SAIDI, Professeur, Université Cadi Ayyad (Maroc), codirecteur de thèse
  • M. Yves TRAMBLAY, Chargé de recherche habilité CNRS, Université de Montpellier

Résumé de la thèse

Comme pour diverses régions du Maroc, les bassins versants du Sud-Ouest du pays sont sensibles aux évènements hydro-climatiques extrêmes, notamment les crues liées à des épisodes de précipitations intenses. De tels épisodes sont fréquents et peuvent être dévastateurs, comme les cas des crues de l’Ourika en aout 1995 et du bassin de Tensift en novembre 2014. La modélisation de ces événements extrêmes est ainsi un enjeu scientifique essentiel pour améliorer les systèmes de prévision et protéger les populations et les infrastructures. A cet effet, ce travail vise à coupler une modélisation physique de l’aléa inondation pour certains sites à forts enjeux des bassins versants de l’Ourika et de la Rheraya avec une approche paramétrique de cartographie des zones inondables ainsi qu’un diagnostic territorial de vulnérabilité humaine et des infrastructures exposées. Ceci afin de cerner les degrés du risque et assurer une bonne gestion des inondations. L’étude physiographique et hydro-pluviométrique a permis de comprendre la dynamique des crues et le rôle du milieu physique et du climat dans leur déclenchement. Par ailleurs, une analyse fréquentielle de ces crues a permis d’estimer leurs probabilités d’occurrence et leurs périodes de retours.  Les résultats sont ensuite utilisés dans un modèle de simulation hydraulique afin de déduire les hauteurs d’eau correspondantes à différentes pointes de débits. Ceci a permis de déterminer les zones inondables et l’étendue des crues de différentes périodes de retour sur certains tronçons présentant une forte vulnérabilité. Cette modélisation hydraulique est effectuée en comparant deux Modèles Numériques de Terrain, un MNT Aster avec une résolution spatiale de 30m et un MNT dérivé de l’imagerie stéréoscopique de Pléiades avec une résolution de 4m. Une seconde approche, inédite au Maroc, a été utilisée pour spatialiser le risque d’inondation à l’échelle du bassin versant de la Rheraya. Il s’agit d’une approche géo-morpho-climatique qui nous a permis d’avoir une cartographie des zones inondables sur l’ensemble du bassin. Ce résultat valide en partie celui de la modélisation hydraulique précédemment effectué. Finalement un diagnostic territorial a permis d’analyser les enjeux exposés au niveau de la vallée de l’Ourika et d’identifier les zones vulnérables aux risques d’inondation. Ce diagnostic a abouti à la proposition de plans d’évacuations, permettant un accès facile aux zones de refuges potentiels en cas d’inondation. Le caractère reproductible, peu coûteux et pertinent de cette approche faciliterait sa transposition sur d’autres bassins et la prise des meilleures décisions de prévention.