Programme 4 : Epistemon

Le réseau de recherche que le groupe Epistemon a constitué entre les universités de Montpellier et les principaux acteurs du patrimoine scientifique local pourra désormais porter tous ses fruits : mettre en valeur un patrimoine, partager des compétences.

Dans cette perspective et à l'occasion du congrès annuel de la Société française d'histoire des sciences et des techniques (SFHST) qui se tiendra en 2020 à Montpellier, le groupe proposera une session thématique sur les sciences dans la ville entre le XVIIe et le XIXe siècles, qui donnera lieu à publication.

Le séminaire de recherche d'histoire et de philosophie des sciences continuera à son rythme actuel d'au moins quatre séances par an, l'implication de nouveaux collègues permettant sans doute d'aller au-delà. Il continuera d'une part à inviter des chercheurs de dimension internationale et d'autre part à s'ouvrir aux doctorants et aux jeunes chercheurs, constituant ainsi un lieu de partage de plus en plus incontournable sur son sujet.

Dans cette perspective, CRISES continuera de soutenir le fonds « Histoire et philosophie des sciences ». La politique d'enrichissement du fonds devra en effet être continuée par l'acquisition d'ouvrages d'épistémologie historique, de philosophie analytique des sciences, d'histoire des sciences et des techniques, de sociologie des sciences, d'anthropologie des sciences, etc. Les doublons en histoire des sciences du Centre Alexandre Koyré et le fonds Agrégation de la question d'histoire moderne 2017 devraient également rejoindre ce fonds rapidement, lui donnant une ampleur rare en France.

À tout cela il faut encore ajouter le projet ANR jeune chercheur GASSENDI (Pierre Gassendi's Empiricism and its Impact on 17th-Century Europe) porté par Delphine Bellis. La réappréciation de l'œuvre de Gassendi, en particulier sous l'angle des rapports entre science et philosophie, est encore un exemple des travaux que mène cet axe sur l'accueil du nouveau dans le temps long de l'histoire. Le projet devrait impliquer deux post-doctorants pour une période de 18 mois chacun.

Il vise à réévaluer l'importance de la pensée de Pierre Gassendi dans la constitution de différentes formes d'empirisme en Europe au XVIIe siècle. Dans sa première partie, il cherchera à montrer le rôle des recherches de Gassendi dans différents domaines scientifiques (optique, astronomie, physique, mécanique) pour la constitution de sa théorie empiriste de la connaissance. La deuxième partie s'attachera à étudier la diffusion et l'influence de la pensée de Gassendi dans deux régions particulièrement réceptives à l'empirisme : les Provinces Unies et la Grande Bretagne.

Dans ce cadre, trois colloques et un séminaire bimensuel (groupe de travail et de traduction de textes de Gassendi, Charleton et Willis) seront organisés.

Sont d'ores et déjà prévus :

- un ouvrage collectif sur Gassendi co-dirigé avec Daniel Garber (Princeton) et Carla Rita Palmerino (Nimègue) (déjà sous contrat avec Routledge)
- une direction d'ouvrage sur les Cinquièmes Objections et Réponses et la Disquisitio metaphysica (actes d'un colloque Descartes  & Gassendi)
- une co-direction d'ouvrage sur la réception de Gassendi en Angleterre (actes de colloque)
- une co-direction d'ouvrage sur la réception de Gassendi aux Pays-Bas (actes de colloque)
- une édition de lettres de Gassendi, Boulliau et Peiresc