Soutenance de thèse

Le Samedi, 14. décembre 2019 -
14:00 - 18:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Monsieur Thomas VALERO

Soutiendra samedi 14 décembre 2019 à 14 h

Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Histoire spécialité Histoire contemporaine

Titre de la thèse : « Les cendres et la flamme ». Constructions et reconstructions des mémoires jaurésiennes en France, 1914-2019

Composition du jury :

  • M. Christian AMALVI, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • M. Vincent DUCLERT, Directeur de recherche, EHESS Paris
  • Mme Jacqueline LALOUETTE, Professeure émérite, Université Lille-III
  • M. Rémy PECH, Professeur émérite, Université Toulouse - Jean Jaurès
  • Mme Danièle TARTAKOWSKY, Professeure émérite, Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis

Résumé de la thèse:

Dès août 1914, la volonté de conserver le souvenir de Jaurès a été forte au sein d’une partie de la société française, notamment au sein de son parti, la SFIO. L’objet de cette étude est de saisir des traits constitutifs de cette mémoire jaurésienne construite pendant plus d’un siècle sur l’ensemble du territoire national.
En observant la place accordée à Jaurès dans l’espace public, par l’étude de l’odonymie et du street-art, de la statuaire publique, des baptêmes d’établissements scolaires et sportifs, de bâtiments publics et privés, se dégage sur un siècle une chronologie et géographie mémorielles.
Elle s’inscrit dans un large domaine littéraire et artistique – poésies, chansons, bandes dessinées, pièces de théâtre, romans, films – illustrant l’interpénétration des différentes mémoires. Elle désigne aussi les multiples continuités, ruptures et recompositions des représentations de Jaurès.
Construction politico-sociale, d’abord mythologie partisane, l’émergence d’une histoire scientifique de Jean Jaurès, à partir des années 60, a fortement bouleversé les représentations existantes pour dépasser l’hagiographie militante.