Soutenance de thèse

Le Vendredi, 4. septembre 2020 -
15:00 - 19:00
Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint Charles

Monsieur Gerardo UBILLA BRAVO

Soutiendra vendredi 4 septembre 2020 à 15 h

Salle des Actes à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Géographie et aménagement de l’espace

Titre de la thèse : Gouvernance territoriale et politiques d'aménagement. Cas du périurbain au Chili, 1960-2015

Composition du jury :

  • M. Christopher BRYANT, Professeur, Université de Montréal (Canada)
  • M. Eduardo CHIA, Directeur de recherche, INRAE Montpellier, codirecteur de thèse
  • Mme Lucette LAURENS, Professeure, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directrice de thèse
  • Mme Salma LOUDIYI, Maîtresse de conférences habilitée, VetAgro Sup
  • M. Jorge NEGRETE, Professeur, Université pontificale catholique de Valparaiso (Chili)
  • Mme Monique POULOT, Professeure, Université Paris Nanterre

Résumé de la thèse

La question centrale de cette thèse est : comment les acteurs de la gouvernance territoriale au travers des politiques d’aménagement urbaines et rurales et par leurs interactions institutionnelles ont construit le périurbain des villes de taille intermédiaire subrégionale au Chili entre 1960 et 2015 ? Afin de répondre à cette question nous avons été confrontés à deux obstacles au départ. Le premier correspond au manque de conceptualisation du périurbain, lequel n’est pas officiellement défini dans la nomenclature du Chili. Le deuxième obstacle est le manque d’études scientifiques concernant la gouvernance territoriale au Chili.
La stratégie utilisée pour aborder la question de recherche a été de la décortiquer à l’aide de grilles d’analyse que nous avons construites. Nous avons commencé par une lecture théorique grâce à un état de l’art de la littérature sur les concepts fondamentaux de la géographie afin d’approfondir le concept du périurbain (chapitre 1) et celui de la gouvernance territoriale (chapitre 2). Nous avons ensuite continué par la recherche d’indicateurs spatiaux afin de mettre en évidence le phénomène de la périurbanisation dans les villes de taille intermédiaire au Chili (chapitre 3). Puis nous avons abordé la construction politique du périurbain conduite par différents acteurs de la gouvernance territoriale en utilisant deux axes temporels de recherche. Un premier regard portant sur le long terme est focalisé sur les impacts des politiques d’aménagement urbaines (chapitre 4) et rurales (chapitre 5) gérées par les acteurs nationaux. Cette approche permet d’analyser les décisions qui ont construit le périurbain depuis les années 1960 au Chili. Un deuxième regard centré sur le court terme est la période la plus récente (2013-2015) où on analyse les relations de pouvoir (chapitre 6) et l’apprentissage collectif (chapitre 7) au sein du système d’acteurs du périurbain. Ce système inclue les acteurs qui interviennent aux échelles nationale et régionale et les acteurs de l’échelle locale qui habitent ces espaces. Les relations observées ici sont celles qui se développent dans les aires périurbaines des villes de taille intermédiaire subrégionale voire qui les structurent.
La conclusion de cette thèse revient sur ces deux axes temporels ou périodes (de 1960 à 2013 et de 2013 à 2015) de la recherche. Premièrement, les acteurs aux niveaux national et régional construisent les espaces périurbains en fonction des décisions qu’ils prennent et qu’ils imposent au niveau local durant la période 1960-2013. Ces relations sont de type centralisé, top-down ou de gravité du pouvoir. Pour cela, ils utilisaient des instruments d’aménagement urbains et ruraux (chapitres 4 et 5). Deuxièmement, la situation change lors de la période 2013-2015, grâce aux normes de participation citoyenne obligatoire (Loi No 20.417; Loi No 20.500). Ainsi les acteurs du niveau local exercent une pression sur les acteurs des niveaux national et régional par de relations plus décentralisées, de type bottom-up ou de capillarité du pouvoir et en utilisant les mêmes instruments d’aménagement (chapitres 6 et 7). En croisant ces deux approches de la gouvernance, nous avons constaté une circularité de pouvoir qui combine une gravité du pouvoir due à une relation traditionnelle de type top-down et une capillarité du pouvoir liée à une nouvelle relation de type bottom-up dans la construction du périurbain dans les villes de taille intermédiaire au Chili.