« MUSES ET GRISETTES, LES DAMES DE MONTPELLIER »

Du 10 mars 2018 au 03 juin 2018
Montpellier

 

 

 

 

 

Musée Fabre, Hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran

 

 

Présentation du projet :

Alors que les femmes sont encore le plus souvent « les oubliées de l’Histoire », le projet vise à mettre en exposition une recherche récente sur l'histoire des femmes de Montpellier (Histoire de Montpellier et Montpellier, cité des belles dames, Privat, 2016) dans le cadre d'un projet pédagogique mutualisant les compétences de différentes filières de l'Université et de l'école ArtFX, en collaboration avec les professionnels du Musée Fabre.

A la faveur d’un partenariat original Université Paul-Valéry/Ecole supérieure ArtFX/ Musée Fabre, il s'agit de transmettre au grand public des savoirs issus de la recherche universitaire à travers une exposition innovante pensée dans l'esprit des « Humanités numériques » : ainsi tableaux, lithographies, livres rares, costumes d'époque et objets de la vie quotidienne dialoguent-ils avec des créations d'art visuel, pour témoigner du rôle tenu par les femmes dans l’histoire de la ville, dans le cadre des salles meublées et sonorisées pour l’occasion, du Musée Sabatier d’Espeyran, plongeant ainsi le visiteur dans le Montpellier d’autrefois.

 

Une exposition innovante consacrée

aux femmes de Montpellier, entre histoire et mémoire

 

Au fil des salles, l’exposition proposera un nouveau regard sur l’histoire de Montpellier, à travers des portraits et des parcours de femmes, célèbres ou anonymes, emblématiques de l’histoire de la cité, du 17e au 20e siècle.

Le visiteur rencontrera des dames de la noblesse du 17e siècle habituées des salons précieux, à l’image de Madame de Castries que Mme de Sévigné elle-même appréciait pour son élégance et son esprit. Dans les salons meublés, animés par des bandes-sons et des vidéos, il croisera des dames de la grande bourgeoisie d’affaires montpelliéraine comme Madame Fabrège, propriétaire de l’ancienne cathédrale de Maguelone, ou Madame Bazille, la mère du peintre Frédéric Bazille.

Mais surtout le visiteur redécouvrira une figure féminine mythique de Montpellier : la grisette ; à mi-chemin entre la fille du peuple et la demoiselle de la bonne société, sa renommée illustre à la fois l’histoire économique de la ville, l’élégance des Montpelliéraines et les origines légendaires de la cité surnommée le « mont des jeunes filles ». Tableaux, lithographies mais aussi objets et costumes d’époque témoigneront de la vie quotidienne de cette ouvrière du textile réputée pour son talent, sa grâce et son caractère émancipé. Lectures et créations d’art visuel rendront hommage à ces « modeuses », devenues « muses » des écrivains et des poètes.

Et comme un ultime hommage, la dernière salle consacrée à l’Homme qui aimait les femmes de François Truffaut, mettra à l’honneur, par des extraits et reportages, les actrices montpelliéraines du film devenues, sous le regard du cinéaste, les dignes héritières des grisettes du Clapas.

 

Un hommage aux Montpelliéraines destiné au grand public

 

L'exposition s'adresse aussi bien au public étudiant qu’au grand public (avec livret de visite), afin de les sensibiliser à la question de la place des femmes dans la société, à l'intérêt de l'histoire scientifique et aux enjeux culturels du numérique.

Le projet ambitionne également de rendre hommage aux femmes en rappelant le rôle qu'elles ont joué à travers les siècles ; de promouvoir l'égalité femmes-hommes en consacrant aux femmes un événement culturel dans un grand musée montpelliérain ; de promouvoir l'égalité sociale à travers une exposition qui met à l'honneur des femmes du peuple comme des grandes dames.

Par le biais du mécénat, le projet vise enfin à attirer l'attention des entreprises sur les enjeux sociétaux de la recherche et sur l'éclairage que l'histoire peut apporter sur les débats actuels relatifs à la promotion des femmes.

 

L’exposition Muses & Grisettes : Les dames de Montpellier a été réalisée par les étudiantes et étudiants des filières Histoire (Licence 3, Master 1 Recherche Modernités, et Master 2 Valorisation du Patrimoine), Occitan (Licence 2 et 3), Théâtre (Master 1), Cinéma (Licence et Master) et Info-Com (Master 1 Communications numériques et organisations) de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, ainsi que par les étudiants de deuxième année de réalisation numérique de l’école ArtFX de Montpellier (Ecole internationale privée d’enseignement supérieur, à l’image de synthèse 3D, aux effets spéciaux numériques, à l’animation 3D, au jeu vidéo et à la programmation VFX/GAME).

Sous la direction de leurs enseignants, les étudiantes et étudiants ont mutualisé leurs compétences et réalisé l’intégralité des textes, bandes-sons, vidéos, créations numériques et outils de médiation culturelle présentés dans l'ensemble de l'Hôtel Sabatier d'Espeyran du Musée Fabre.

Au prisme du regard étudiant, les recherches historiques les plus récentes menées à l’Université Paul-Valéry et consacrées aux femmes de Montpellier sont ainsi mises à la disposition d’un large public qui découvre une exposition innovante et vivante dans un lieu prestigieux de la ville.

 

 

Commissariat :

Florence Hudowicz, conservatrice des arts graphiques et décoratifs, Hôtel Sabatier d’Espeyran, Musée Fabre Montpellier Méditerranée Métropole.

Maguelone Nouvel-Kirschleger, chercheuse en histoire, laboratoire CRISES, Université Paul-Valéry Montpellier 3

 

Encadrement pédagogique :

Mathieu Arcé, Aurélyen Daudet et Antonin Seydoux, Réalisation numérique, ArtFX

Sandrine Hauducoeur, directrice des productions, ArtFX

Maguelone Nouvel-Kirschleger, Histoire, coordinatrice du projet, UPVM3

Guilhem Brouillet, Cinéma, UPVM3

Joëlle Chambon et Anna Delbos-Zamorre, Théâtre, UPVM3

Florence Hudowicz, Musée Fabre

Ahmad Joumblat, réalisateur au Studio-DSIN-SUN, UPVM3

Mélanie Laupies, Occitan, UPVM3

Frédéric Marty, Info-Com, UPVM3

Avec la collaboration de Christian Amalvi, Vincent Challet, Guillaume Boulangé, Yann Sinic, Marie-Caroline Heïd, Sandra Bringay et Fabrice Belmessieri, de l’UPVM3.

 

Étudiants de l’UPVM3 : Michaël Alm, Sophie Asch, Johana Astier, Cassandra Bénatier, Chloé Bidau, Thibault Billebault, Manon Boissié, Allyriane Boyer-Barral, Sylvain Brunerie, Léo Caruana, Hugues Cayla, Antonin Collard, Delphine Colras, Léo Connes, Mégane Corbeau, Marie-Lou Coulon, Mathieu Dabin, Caroline Delaire, Camille Didier, Florentin Durand, Lilian Estradé, Laurianna Falleri, Tony Filippi, Nicolas Flande, Léa Giffard, Louis Giraud, Vincent Gleizes, Gwendoline Goudeau, Isis Gros, Laura Guérin, Erwann Joli, Julia Le Barbu, Jeanne Martin, Thalie Moliner, Octave Moreau, Bérénice Moudurier, Shalan Nakhlah, Elisa Nasri, Coralie Naze, Emil Ohlen, Gautier Pages, Ciane Payraud, Axel Pessemier, Olivia Poujol, Elodie Raymond, Louis Rebière, Joséphine Rodrigues, Marie-Noëlle Staïco, Clémentine Viguier, Marie Vinson Adje Aristide Wilson, Thibault Wozniak, Corentin Zegre-Sauvain, Axel Peyric , Helena Poussier, Lucile Trebuchet, Tatiana Labadie, Laura Mari, Lucile Pardon, Justine Revirieux, Elisa Wrembel, Lola Brian, Lila Nopre, Elsa Pallin, Maurine Beillard, Danaë Dhedin, Rui He, Sow Kadiatou.

 

Étudiants de l’école ArtFX : Hugo Astenaso, Claire Auvin, Nathan Baussois, Clara Bouchet, Loïc Ciaux, Maxence Delaforge, Paul Denis, Léa Desrozier, Maurine Fauvert, Grégoire Hoarau, Julien Jousse, Élie Margoet, Youssef Mbarek, Jordan Place, Matthieu Romani, Corto Zielenkiewicz.

 

Mécénat :

L’exposition a reçu le soutien financier de l’association « Femmes Cheffes d’Entreprises de l’Hérault » (FCE) et de ses entreprises membres : Caroline Bouvier Maison de Couture ; T.S.B. ; Fleurine Conseil ; Mili ; Iris Promotion ; Alain Afflelou ; Epsilon GE ; Groupe Cerdan ; Intégral Système ; TOP Services 34 ; Le Clos de l’Aube Rouge ; Mayoparasol ; S.T.M. atelier sellerie générale ; T.B.M. Constructions ; A.D.D.P. ; e-C.F.O.

 

Vernissage de l'exposition le 9 mars 2018

Vernissage de l'exposition (9 mars 2018).